Bas du bourg

Le “Bas du Bourg”

Par cette expression, on désigne la partie de la commune à l’est de l’Ille, aux environs du croisement des routes actuelles vers Feins et Aubigné, avec l’avenue Alexis Rey. C’est le berceau de la commune.

carte_basbourgb

Vers les XIème et XIIème siècles, des moines de l’abbaye St Melaine de Rennes bâtirent là un monastère, sans doute assez modeste. Leur rôle était de mettre en valeur le terrain, mais aussi d’évangéliser les populations. Ils bâtirent une chapelle dont nous ne savons rien. La vieille église, démolie en 1907 avait sans doute été, du moins en partie, construite avec les matériaux trouvés sur place et provenant de l’ancien bâtiment.

carte_basbourga

Le problème, de tous temps, pour les habitants, fut le franchissement de la rivière Ille. Un gué fut aménagé et un pont rudimentaire devaient exister à l’ouest de l’église actuelle. Le conseil municipal, dans ses délibérations de 1846, note que « la dégradation de l’ancien pont et la destruction de l’ancienne chaussée par l’eau font que les habitants de la troisième partie de la commune sont obligés de se mettre à l’eau jusqu’à mi-jambes ou de passer à cheval malgré le grand danger, pour assister aux offices de l’église ou pour toutes autres obligations ». Ce pont fut d’ailleurs l’objet de plusieurs élargissements au fur et à mesure du développement de la circulation. Le bourg se développa assez tardivement. Le recensement de 1846 nous indique qu’il comprenait 14 maisons habitées par 97 personnes.

carte_basbourgc

A la fin du XIXème siècle, le carrefour ne compte aucun aménagement. Pas de poteaux ni de fils électriques : les premières lampes d’éclairage public furent posées en 1895 (quatre lampes pour tout le bourg !). C’est à cet emplacement qu’on envisagea vers 1905, de construire la nouvelle église : les champs s’étendant à l’arrière auraient permis le tracé d’une place assez vaste.

Dans les années 30, le bourg s’est animé et des commerces ont ouvert leurs portes.

carte_basbourg1bcarte_basbourg3b

Légende : A droite, au second plan, la ferme Aubrée. Emplacement de l’église actuelle. De gauche à droite : La menuiserie Tiollais, le café épicerie Piel, l’hôtel du centre, un bourrelier, un forgeron, un café. En face se trouve le magasin Joly (quincaillerie et matériaux divers), suivent une épicerie et un café (Noblet).

L’hôtel du centre amène un peu d’animation. Tenu par Monsieur Boulot, il possède chauffage central et eau courante, ce qui est rare pour l’époque. On y tient aussi le bureau de tabac. La circulation peu active permet une petite terrasse sur la rue. Des vacanciers y viennent tous les ans, « se mettre au vert ». En 1945, après le débarquement américain, l’établissement s’appellera « Coffee house » pour suivre le goût du jour !

carte_basbourg4b

Côté « route d’Aubigné » subsiste une vielle maison en terre qui sera démolie et remplacée par un commerce de chaussures (Pierre Fromont).

 

La sécheresse en 1884

Cette année-là, le maire de Montreuil-sur-Ille, Sébastien Chauvigné, demande au préfet qu’on envoie de l’eau, car « L’Ille est à sec et l’eau est tournée aux environs du bourg ». Refus de la préfecture : « Les usagers peuvent aller à Langager chercher de l’eau. Ils n’ont qu’un kilomètre à faire, alors que les habitants des communes avoisinantes font parfois jusqu’à onze kilomètres pour aller en chercher ».

Suivant Préc
Lavoir
Le lavoir

L'Ille, la rivière

L'église

carte_basbourg5b

carte_basbourg3

carte_basbourg2b

carte_basbourg2

carte_basbourg1

 

Suivant Préc