Coronavirus COVID-19

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • je reste chez moi
  • je me lave très régulièrement les mains
  • je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir
  • j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette
  • je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

Si vous avez les symptômes du COVID-19 (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) :

  • Restez chez vous, évitez les contacts.
  • Contactez votre médecin traitant et privilégiez la consultation en vidéo s’il la propose.
  • En cas de symptômes graves (insuffisances respiratoires), appelez le 15 (SAMU).
  • Pour connaître les profils de personnes « à risque », consultez la section « consignes sanitaires » du site officiel du gouvernement.
  • Accédez à toutes les informations et recommandations officielles sur le site du gouvernement ou au 0 800 130 000 (numéro gratuit et officiel d’informations).

  • A Montreuil-sur-Ille
  • En Bretagne
  • Restrictions de déplacement
  • Activités économiques
  • Fermeture de la préfecture
  • Vie institutionnelle
  • Plages et Activités nautiques
  • Chasse
  • Journée du citoyen (JDC)
  • Sécurité routière
  • Solidarité COVID-19
  • La Poste
  • Fabriquer son masque
  • Cultes
  • Culture
  • Stratégie de déconfinement
  • Plus d’infos…

Notre CCAS a besoin de masques pour protéger nos agents de santé. Vous pouvez apporter vos dons à la mairie ; contacter la mairie au-préalable au 02.99.69.71.07 entre 9h et 12h.

Le CCAS, en partenariat avec l’association « Bien-Vivre », l’atelier « Au fil de l’Ille », fait un appel aux dons de drap coton (fleuris, à rayures ou unis), élastiques, ruban petite largeur les samedis 25 avril et 2 mai de 10h00 à 12h00 à la salle des fêtes. Appel aux couturiers couturières bénévoles pour réalisation des masques en tissu lavable, prise des inscriptions ces jours-là. Les masques seront distribués prioritairement aux aînés de la commune.

Marché de Montreuil-sur-Ille

Le Premier ministre français, Edouard Philippe, a annoncé de nouvelles mesures d’un durcissement du confinement, dont la fermeture des marchés alimentaires ouverts (sauf quand le marché est « le seul moyen d’avoir accès à des produits frais » dans le village), lors d’une interview télévisée ce lundi soir 23/03/2020.

Depuis le 20/04/2020, la préfecture d’Ille-et-Vilaine a autorisé notre marché (cf. arrêté dans l’onglet « Activités économiques ») :

Dès le 21/04/2020, vous y retrouverez tous les mardis :

  • Lotfi Hamiche pour les fruits et les légumes ;
  • Christophe Lecoq pour les fromages et la charcuterie ;
  • le food truck « L’etik réunionnaise » ;
  • « Génération Galette ».

Toutes les consignes y seront affichées ainsi que du gel mis à disposition. Les commerçants vous informeront et privilégieront les commandes pour éviter l’attente.

Déchetterie

Le SMICTOM VALCOBREIZH invite les habitants à adopter des pratiques simples et vertueuses pour gérer ses déchets verts chez soi : Que faire de ses déchets verts ?

Particuliers

La déchèterie de Montreuil-sur-Ille va rouvrir pour les particuliers à partir du mardi 12 mai mais uniquement sur rendez-vous et sur un créneau de quinze minutes afin de satisfaire un maximum d’usagers et pour tout type de déchets. Il sera fortement conseillé de porter un masque.

Seules les personnes qui auront pris rendez-vous auprès du SMICTOM VALCOBREIZH pourront y accéder.

Les inscriptions débuteront à partir du lundi 4 mai, au choix :

  • En complétant un formulaire mis en ligne sur le site Internet du SMICTOM ;
  • Par téléphone de 9h à 12h du lundi au vendredi (hors jours fériés) au 02 99 68 17 27.

Professionnels

A partir du lundi 6 avril, certaines déchèteries vont réouvrir pour les professionnels uniquement, sur rendez-vous :

  • les lundis après-midi (de 14h à 18h)
  • les vendredis matin (de 9h à 12h).

La prise de rendez-vous se fait par mail à professionnels@valcobreizh.fr en précisant leur numéro de SIRET, la raison sociale et le nom de l’entreprise, leur adresse postale, leurs coordonnées mail et téléphoniques, le nom du déposant, le type de déchets et le volume estimé. Il faudra préciser dans l’objet du mail : « rendez-vous pour dépôt en déchèterie ». Le SMICTOM recontactera les professionnels pour définir la déchèterie et le créneau horaire du dépôt. Chaque professionnel disposera d’un créneau de 30 mn pour déposer ses déchets.

Le verre, c’est dans le container à verre !

Pots, bocaux et bouteilles en verre ne doivent pas être jetés dans les sacs d’ordures ménagères. Malheureusement, les agents du SMICTOM VALCOBREIZH constatent depuis quelques jours une augmentation de ce mauvais geste de tri.

Depuis la mise en place des mesures de confinement, les habitants sont nombreux à s’interroger sur la possibilité ou non de se rendre aux bornes d’apport volontaire, celles pour le verre notamment. La collecte du verre est toujours assurée. Il est possible de se rendre au point de tri. En cette période de confinement, il faut profiter par exemple d’une sortie « courses » pour s’y rendre, sans oublier de se munir de son attestation de déplacement dérogatoire sur laquelle cocher la case « Déplacement pour effectuer des achats de première nécessité. »

Plus d’infos : Tri du verre : gardons nos bonnes habitudes !

Mairie

La mairie est fermée au public jusqu’à nouvel ordre sauf pour les actes d’état civil urgents (reconnaissances, naissances et décès ; contacter la mairie au-préalable au 02.99.69.71.07 entre 9h et 12h).

Les sacs jaunes sont disponibles à la porte de la mairie.

Les attestations de déplacement dérogatoires sont disponibles :

  • à la porte de la mairie,
  • à la pharmacie,
  • à la boulangerie,
  • au Carrefour Contact.

 

Réouverture de la mairie et du CCAS

A partir du lundi 11 mai, la mairie et le CCAS seront rouverts au public aux horaires habituels (le lundi de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30 ; les mardi-mercredi-jeudi-vendredi de 09h00 à 12h00-le samedi, uniquement pour la mairie, de 09h00 à 12h00).

L’accueil du public sera limité à 2 personnes présentes simultanément dans l’enceinte du bâtiment.

Concernant le CCAS, l’accueil du public se fera uniquement sur rendez-vous (Mme DERVOËT est joignable au 0299697971).

Les gestes barrières devront impérativement être respectés.

Canal d’Ille-et-Rance

Les chemins de halage sont autorisés par arrêté préfectoral depuis le 11 mai 2020.

Lettre ouverte de nos soignants

« Nous savons que le COVID-19 (Coronavirus) circule sur notre commune.  Il est impératif de redoubler de vigilance et d’appliquer les règles de confinement scrupuleusement.

Notre équipe soignante apporte un service de soins et doit aussi pouvoir en assurer la continuité. Elle est aussi présente pour faire de la prévention, coeur de notre métier.

L’ensemble des habitants doit avoir une responsabilité et une solidarité citoyenne envers les personnes les plus fragiles : personnes ayant une insuffisance rénale chronique, des troubles cardiaques et/ou respiratoires, les diabétiques, les personnes âgées…

Nous vous demandons donc de respecter les principes de précautions déjà édictés :

  • Eviter les contacts
  • Se tenir à plus d’1 mètre d’une personne
  • Se laver les mains très souvent avec de l’eau et du savon
  • Eviter de se toucher les yeux, le nez, la bouche, le visage
  • Utiliser une seule fois les mouchoirs jetables
  • Laver régulièrement les poignées de porte, la salle de bain, le téléphone…
  • Ne pas partager les objets non lavés (gants et serviettes de toilette, couverts, assiettes, téléphone…)

Les mesures de confinement sont très importantes et doivent nous faire réfléchir à nos habitudes de vie. Les achats indispensables à la vie de tous les jours peuvent se faire qu’une seule fois par semaine (le pain peut être congelé par exemple).

Cela demande une réorganisation de la vie familiale et avoir du bon sens dans nos actes quotidiens.

Plus ces recommandations seront respectées, plus vite le retour à une vie avec nos libertés de circuler, de retrouver nos proches, de travailler, d’avoir des loisirs… seront retrouvées.

Nous tenons à remercier les habitants qui ont déjà donnés du matériel (masques, charlottes, sur-blouses, sur-chaussures, gel hydro-alcoolique, produits désinfectants de surface)  à l’équipe soignante afin de se préparer à une crise sanitaire sur notre commune. Si des habitants retrouvent du matériel à leur domicile et veulent le donner, vous pouvez contacter le cabinet infirmier, nous viendront le récupérer.

Restez chez vous le plus possible, vous sauverez des vies et peut-être la vôtre. »

Sébastien Delabroise au nom de l’équipe soignante

Frelons asiatiques

Le FGDON 35, chargé de la mise en place de la destruction des nids de frelons asiatiques, a commencé sa campagne depuis début avril.

Signalez en mairie les nids à détruire et nous alertons le FGDON 35. Toutefois, dans le cadre du contexte sanitaire exceptionnel, seuls les nids de frelons asiatiques à caractère urgent seront traités en priorité.

Actions envers nos personnes âgées

Le 17/04/2020
Nous continuons nos actions avec la mise en place d’une approche téléphonique pour prendre de leurs nouvelles, avec des élus du CCAS et du Conseil municipal.
Une distribution a été faite d’un dépliant et d’un courrier rappelant les consignes sanitaires à appliquer durant cette pandémie. Un numéro de téléphone d’urgence leur a été transmis.
Nous sommes toujours en contact avec les soins infirmiers et l’EHPAD pour un point journalier de la situation.
Le vendredi, nous nous retrouvons avec le service du CCAS pour un point hebdomadaire de la situation.
La mairie est toujours fermée au public mais une personne est en poste tous les matins pour répondre aux demandes diverses et variées.
Les travaux de l’école doivent recommencer. Les entreprises doivent remplir un formulaire des préconisations à prendre en cas de reprise de leurs activités, en lien avec la maîtrise d’oeuvre et le SPS (coordinateur en matière de sécurité).
Le service technique a repris le travail, pour l’instant sur les grosses tontes et le nettoyage du cimetière, avec la mise en place d’un protocole sur leur sécurité.
Le service enfance assure toujours sa mission a minima certes, mais répond à toute demande si nécessaire.
Nous informons la population via notre site internet, sur les directives de cette crise en provenance du Département, de la préfecture, de l’AMRF (association des maires ruraux de France).
Prenez soin de vous et gardez le sourire.
Le maire, Yvon Taillard

Commande de masques

Le 24/04/2020

Une commande de 2 000 masques lavables au moins 50 fois, pour les habitants de Montreuil-sur-Ille, a été passée auprès de l’Association des maires de France (AMF).

Le financement de cet achat est compensé par les économies d’éclairage public modifié depuis le confinement, ainsi que par les différentes actions et animations qui n’auront pas lieu cette année.

Leur réception est prévue fin mai. Leur distribution est en cours de réflexion.

Le maire, Yvon Taillard

Lettre aux parents de l’école publique de Montreuil-sur-Ille

Le 30/04/2020

Madame, Monsieur,

Les annonces du 1er Ministre, M. Edouard Philippe, puis les propos de M. Jean-Michel Blanquer nous permettent d’envisager la réouverture des écoles à partir du 11 mai, début du déconfinement sur notre territoire. Ce 11 mai ne sera pas la date de retour des enfants à l’école. Nous vous communiquerons la date exacte dans quelques jours.

Concrètement, pour notre école, cela va avoir des incidences certaines.

Tout d’abord, nous nous permettons d’attirer votre attention sur le fait que l’école ne va pas reprendre telle que nous l’avons quittée. En effet, nous avons le devoir d’accueillir les enfants et les adultes qui les encadrent, en respectant aussi scrupuleusement que possible les gestes de barrière sanitaire. Ces gestes, il va nous falloir prendre l’habitude de les respecter pour le bien-être de tous. Très concrètement, les enfants ne retrouveront donc pas l’école à temps plein et ils ne pourront pas avoir classe tous les jours pour des raisons matérielles et d’encadrement.

Nous sommes actuellement dans l’attente de la confirmation des protocoles sanitaires et pédagogiques. Ils devraient être confirmés sous peu. C’est donc en se référant à ces consignes et au vu de nos ressources humaines et logistiques que l’accueil des élèves pourra être mis en place.

Comme vous le savez, le gouvernement laisse la liberté aux familles de remettre ou non leur(s) enfant(s) à l’école.

A partir du CP, les groupes seront au maximum de 15 élèves.

Nous nous posons actuellement la question de l’accueil des élèves de maternelle qui auront du mal à avoir les gestes barrières et que nous aurons sans doute du mal à accueillir dans le respect du protocole sanitaire… Pour ces mêmes raisons, nous nous interrogeons sur la reprise des garderies du matin et du soir. Quant à la cantine, il est envisagé de servir dans les classes des paniers-repas fournis par Convivio.

Nous reviendrons vers vous la semaine prochaine afin de vous présenter la manière dont nous allons reprendre la vie scolaire. Il reste en effet beaucoup de questions en suspens qu’il nous faut solutionner.

Ensemble, l’équipe éducative de l’école, la municipalité, le service enfance-jeunesse, le centre de loisirs et la restauration municipale, nous faisons tout notre possible pour assurer ce retour à l’école.

Prenez bien soin de vous et des vôtres.

M. Taillard, maire de Montreuil-sur-Ille

M. Dole, directeur de l’école publique

Réouverture de l’école

Considérant l’impossibilité de mettre en oeuvre le protocole sanitaire lié à la lutte contre le COVID-19, les écoles n’ouvriront pas la semaine du 11 au 17 mai.

Actions en cours

Le 01/05/2020
Bonjour à tous,
Nous sommes toujours en confinement, jusqu’au 11 mai.
Pour votre information, voici en résumé les actions en cours :
  • La réouverture du marché le mardi de 15 heures à 19 heures. Nous avons mis en place des règles pour accueillir les marchands et la population. Il faut impérativement respecter les consignes et les gestes barrières pour que celui-ci reste ouvert.
  • CCAS : le service est assuré maintenant presque à 100%. Un appel téléphonique régulier a été mis en place pour garder un lien avec nos aînés.
  • Reprise des travaux à la maternelle publique : nous avons fait un point avec les entreprises et elles devront respecter les contraintes sanitaires du moment.
  • Les masques en tissu sont en fabrication en ce moment, à la salle des fêtes et au local de l’association Bien-Vivre. De nombreux bénévoles (une trentaine environ) œuvrent à leur fabrication. Ils seront distribués pour nos aînés. Un grand merci à tous ces bénévoles.
  • 2 000 masques en tissu lavage 50 fois ont été commandés à l’AMF (Association des Maires de France). L’Etat participera financièrement à hauteur de 50%. Ces masques seront destinés à la population de Montreuil-sur-Ille.
  • Le Département doit nous envoyer 2 400 masques pour le personnel communal.
  • En lien avec les écoles et les services de la municipalité, un point sur la rentrée du 11 mai a été fait afin de déterminer et de s’obliger à mettre en place  toutes les conditions sanitaires que l’Etat a préconisées. Nous nous rencontrerons ultérieurement pour finaliser les actions pour assurer l’accueil des enfants, des parents, des enseignants et des personnels communaux en toute sécurité.
Pour la mise en place du nouveau conseil municipal, je n’ai pas l’information sur la date retenue pour son installation.
Concernant la commémoration du 8 mai, elle se fera à huis clos avec le président de l’UNC, M. Laurent Poisson et moi-même. Une gerbe sera déposée à 11 heures au monument aux morts.
Pour conclure merci d’être vigilant et prenez soin de vous.
Le Maire Yvon TAILLARD

Réouverture de La Poste de Montreuil-sur-Ille

Le 7 mai 2020

Le bureau de poste réouvrira tous les mardis et mercredis, dans un premier temps, de 9h à 12h.
Le nécessaire va être fait pour assurer la sécurité des habitants (marquage au sol, mise à disposition de gel hydro alcoolique, affichage rappelant les gestes barrières, etc.).

Masques pour le transport ferroviaire

Le 8 mai 2020

Message de la SNCF pour la gare de Montreuil-sur-Ille : « Les voyageurs doivent se munir d’un masque, comme cela a été annoncé par le gouvernement. Nous n’avons pas la possibilité d’en distribuer aux voyageurs, cela nécessiterait des stocks et une logistique hors de portée. Dans les grandes gares, il y aura des masques en vente dans les commerces et dans certains distributeurs automatiques. »

En Bretagne

Le 16 mars 2020, le Président de la République a annoncé des mesures impératives, concernant notamment les restrictions de déplacement sur le territoire national à compter du mardi 17 mars à 12hpour une durée de 15 jours minimum. Ces annonces complètent les mesures antérieures de limitation stricte des rassemblements et de fermeture des établissements qui ne relèvent pas d’une activité de première nécessité. L’ensemble de ces mesures gouvernementales vise un seul objectif : éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus, juguler le pic épidémique et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l’afflux de patients.

Pour autant, les activités indispensables au fonctionnement du pays doivent se poursuivre, avec discernement, responsabilité et dans le respect strict des consignes sanitaires, afin de préserver la santé de chacun. Il est impératif que la vie économique de la Nation soit la moins impactée possible par la gestion de la crise sanitaire, afin de permettre le réapprovisionnement normal des commerces alimentaires et de première nécessité.

La préfète de la région Bretagne, préfète d’Ille-et-Vilaine, Michèle Kirry, en appelle à une prise de conscience rigoureuse, individuelle et collective, qui est le moyen le plus pertinent pour combattre efficacement cette épidémie et garantir la sécurité économique du pays.

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Bretagne vous informe tous les jours sur le coronavirus. Retrouvez ses communiqués de presse.

Violence : porteurs de paroles

L’actuelle nécessité de confinement ne doit pas être un obstacle à la lutte contre les violences physiques ou psychologiques intra-familiales. En complément des dispositifs d’information et d’accompagnement des victimes de violences, renforcés et adaptés à ces circonstances exceptionnelles, a été lancé en Ille-et-Vilaine, par la préfète et les procureurs de Rennes et de Saint-Malo, les « Porteurs de paroles ». Les primo-confidents (proche, voisin, professionnel…), maillons essentiels dans la lutte contre ces violences, ont désormais la possibilité de transmettre, avec l’accord de la victime, des informations à des professionnels spécialisés en capacité d’aller vers cette victime pour confidentiellement l’écouter, l’accompagner, la conseiller ou lui proposer un rendez-vous pour une plainte.

Brûlage des déchets verts

Alors que de nombreuses déchetteries sont fermées, il est important de rappeler que le brûlage des déchets verts, ménagers et professionnels, issus de la coupe ou de la taille de végétaux, est interdit toute l’année en Ille-et-Vilaine (arrêté préfectoral du 20 avril 2015), afin de préserver la qualité de l’air et d’éviter tout départ d’incendie.
De même, pour éviter les risques d’incendie, tout feu est interdit à moins de 200 mètres des forêts et landes.

Restrictions de déplacement

Des personnes se font passer pour des gendarmes, habillées généralement en civil et portant un brassard de gendarme non réglementaire sur le bras. Certaines contrôlent la population, leur demandant de régler immédiatement et en espèce la somme de 135€.

La gendarmerie rappelle que ses militaires travaillent en tenue complète avec un brassard de couleur blanche, grise ou tricolore. Il est possible d’exiger une carte professionnelle en cas de doute.

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, les déplacements sur l’ensemble du territoire national sont autorisés dans un rayon de 100 kms à partir du domicile, sauf dérogation.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire.

Le durcissement des sanctions pour violation des mesures de confinement entre en vigueur ce 24 mars. À l’amende forfaitaire de 135€ (avec possible majoration de 375€), qu’encourt tout contrevenant, s’ajoutent désormais de nouvelles peines en cas de récidive :

  • deux fois dans un délai de 15 jours : 1 500€ d’amende
  • à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours : délit puni de 6 mois d’emprisonnement et de 3 750€ d’amende.

Désormais, outre les forces de l’ordre, les policiers municipaux et les gardes champêtres sont également habilités à sanctionner ces comportements.

Les contrôles des mesures d’interdiction des déplacements constituent une mission prioritaire pour les forces de l’ordre.

Depuis le 17 mars, plus de 138 000 contrôles ont été effectués et près de 4 120 personnes verbalisées dans le département.

Version papier : Attestation de déplacement et de voyage

Version numérique : Smartphone

Attention, actuellement, seuls sont reconnus valables les attestations sur l’honneur imprimées et ou rédigées sur papier libre et les justificatifs fournis par les employeurs.

Dans le cadre des mesures de confinement, le ministre de l’Intérieur a annoncé la mise à disposition d’un dispositif numérique d’attestation de déplacement dérogatoire, en complément du dispositif papier toujours valide. Ce service sera accessible en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur dès le lundi 6 avril 2020.

Ses objectifs premiers sont :

  • pour les concitoyens : fournir une nouvelle capacité de production de l’attestation simple et sûre
  • pour les forces de l’ordre : sécuriser le contrôle au travers d’une capacité de lecture à distance des informations figurant sur le document, par lecture d’un QR Code.

Promenades

Interdiction d’accès sur tout le littoral du département des plages, digues, cales de mise à l’eau, espaces de promenade balnéaire et rives de la Rance ainsi que de l’espace naturel de la pointe du Grouin, effective depuis le 20 mars 8h.

Cependant, certaines plages sont autorisées à partir du 16 mai. Retrouvez la liste ici : La stratégie locale de déconfinement en Ille-et-Vilaine

Les chemins de halage sont autorisés depuis le 11 mai.

Arrêté portant fermeture des plages, des lacs, des étangs et des chemins de halage en Ille-et-Vilaine

Adaptation des règles de confinement aux personnes en situation de handicap

Pour les personnes atteintes d’un handicap visuel, l’attestation de déplacement dérogatoire n’est pas nécessaire, à titre exceptionnel, sous condition de présenter une carte d’invalidité ou un document justifiant d’un tel handicap. En cas d’accompagnement d’un auxiliaire de vie à domicile, celui-ci devra disposer d’une dérogation professionnelle de déplacement.
Par ailleurs, une attestation en facile à lire et à comprendre (FALC) officielle est désormais disponible pour toutes celles et ceux pour qui la compréhension des écrits constitue un handicap.

Vacances et fêtes religieuses : aucune dérogation

En application de l’état d’urgence, les déplacements sont actuellement réduits au strict nécessaire sur l’ensemble du territoire.

À l’approche des fêtes religieuses et des vacances de printemps de la zone B, pour lesquelles aucune dérogation ne sera accordée, la préfète appelle chacun à faire preuve de responsabilité et de civisme et à respecter scrupuleusement les mesures en vigueur. En Bretagne, comme partout ailleurs, le confinement s’impose comme la seule solution pour lutter efficacement contre l’épidémie de covid-19 : tout relâchement risquerait de ruiner l’effort collectif.

Pour mémoire, le non-respect des mesures de restriction de déplacement est puni d’une contravention de 135€, pouvant atteindre, en cas de récidive, 3750€ et 6 mois de prison.

Limitation des accès et usages dans les bois et forêts d’Ille-et-Vilaine

En application de l’article 3 du décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, il est rappelé que l’accès et la circulation dans les bois et forêts publics et privés sont limités par le strict respect des règles du confinement, c’est-à-dire pour un déplacement bref, dans la limite d’une heure par jour, dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile et en dehors de toute pratique sportive collective.
Par ailleurs, l’accès aux forêts est autorisé aux agriculteurs, propriétaires forestiers ou ayants droit, aux gestionnaires forestiers, aux entrepreneurs de travaux forestiers, aux exploitants forestiers, dans le seul cadre de la réalisation de travaux sylvicoles à vocation économique ou d’interventions d’urgence, dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement. Un guide destiné à la filière bois est disponible sur le site du ministère du travail.
Les travaux réalisés à titre individuel et non professionnel tels que l’abattage, le façonnage et le transport des bois ne sont pas autorisés.

Activités économiques

Il est de la responsabilité de chacun de décliner le plus efficacement et le plus scrupuleusement possible ces mesures afin de freiner la propagation du virus sur le territoire. Dans l’organisation du travail au sein des entreprises, il est essentiel de faire observer les mesures d’hygiène et de distanciation sociale et de faire du télétravail la règle sauf quand cela n’est pas possible.

Les mesures de restrictions de déplacement doivent être strictement respectées. Dès lors que l’activité ne peut pas être exercée en version dématérialisée et/ou télétravail, il appartient à l’employeur de délivrer une attestation de déplacement dérogatoire afin de permettre aux salariés d’effectuer leurs déplacements domicile-travail. Il en va de même pour toutes les personnes qui exercent une activité qui les oblige à se déplacer (livreurs par exemple) ou à travailler en extérieur (chantiers du bâtiment, carrière etc.).

Pour autant, les décisions d’interrompre momentanément l’activité des entreprises (hormis pour les établissements et commerces qui ne sont plus autorisés à recevoir du public) doivent être prises après évaluation des conséquences globales sur le secteur d’activité considéré. En effet, l’absence d’un maillon peut conduire à l’arrêt de toute une filière et donc perturber la vie de la Nation. Ainsi, toute la chaîne logistique du transport de marchandises doit rester mobilisée : transporteurs routiers, places portuaires, logisticiens, chargeurs, grande distribution, commerce de gros et l’industrie, notamment agroalimentaire.

En cas de doute, les services de l’État sont à la disposition des entreprises et organisations professionnelles pour faire un tour d’horizon des solutions qui pourraient être mises en œuvre.

NB :

  • Le décret du 16 mars 2020 a rendu caduque la limite de 100 personnes, il n’est donc pas opportun de décompter scrupuleusement le nombre de personnes présentes en simultané dans les grandes surfaces, notamment, sous réserve de la mise en œuvre rigoureuse de mesures d’espacement entre clients.
  • Les marchés sont autorisés mais uniquement pour les produits de première nécessité et à condition de respecter un espacement plus important qu’à l’accoutumée entre les étals.

  • Les établissements industriels, entrepôts et marchés de gros sont autorisés à fonctionner dans le respect des consignes en vigueur.

Par ailleurs, un plan massif de soutien aux entreprises est en cours de déploiement.
De nombreux dispositifs sont déjà mobilisables.

Retrouvez sur le site de la DIRECCTE Bretagne les informations relatives à 
l’accompagnement des entreprisesbretagne.direccte.gouv.fr

Contact :

Marchés

« La tenue des marchés, couverts ou non, et quel qu’en soit l’objet, est interdite. Toutefois, le représentant de l’État dans le département peut, après avis du maire, accorder une autorisation d’ouverture des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d’approvisionnement de la population », sous réserve du respect des règles sanitaires et conditions de rassemblement en vigueur.

En Ille-et-Vilaine, la préfète autorisera au cas par cas les marchés exclusivement alimentaires à se tenir dans le département, selon les critères suivants :

  • le rôle du marché dans l’approvisionnement local ;
  • un nombre d’étals maximum de 15, accordés en priorité aux producteurs locaux ;
  • la mise en œuvre de mesures sanitaires drastiques (distances entre les clients, entre les clients et les commerçants, gestion des flux et des files d’attente…) et la présence de personnels communaux pour assurer le respect de ces consignes.

Au regard de la situation sanitaire actuelle, qui impose à tous un strict respect des mesures d’hygiène et de distanciation sociale, les autorisations accordées à titre dérogatoire pourront être retirées à tout moment si ce cahier des charges, établi en lien avec l’AMF35, n’était plus respecté.

Ainsi, 131 marchés ont été autorisés dans 94 communes, dans la limite de 15 étals. Il revient aux communes de déterminer le nombre d’étals par marché dans cette limite de 15.

Epicerie solidaire du Val d’Ille-Aubigné

Elle propose une aide alimentaire aux habitants de la communauté de communes du Val-d’Ille-Aubigné, sur conditions de ressources.
Pendant le confinement, l’épicerie ouvre sur rendez-vous tous les mercredis de 10h à 12h afin d’éviter un afflux trop important de personnes.
Envoyez votre liste de produits secs et d’hygiène (pas de produits frais) entre le lundi matin et le mardi à 15h par mail à secretaires.mairie-bounces@liste.valdille-aubigne.fr.
Sur place, les règles de protection devront être respectées. Nous accueillerons les personnes une par une (une par foyer). Une distance de 2 mètres entre chaque personne devra être respectée. Celles et ceux qui disposeraient de gants et de masques devront les porter. Une table sera mise à disposition pour entreposer les denrées afin de vous permettre de les prendre sans contact.
Par bénéficiaire, nous constituerons une fiche nominative récapitulative des produits achetés. Une facture sera transmise ultérieurement. Sur ce point, ne seront acceptées que les personnes sans impayés relatifs à des paniers précédemment remis mais non payés.
Adresse : 2, rue de la Poste, face à la mairie de Montreuil-le-Gast

Soutien aux entreprises impactées

Quatre ordonnances ont été publiées ce 26 mars en la matière.
Elles visent notamment à :

  • aider les petites entreprises les plus durement touchées à se maintenir à flot pendant la crise en soutenant leur trésorerie, en complément des mesures déjà déployées (report des échéances fiscales et sociales du mois de mars, prise en charge publique du coût de l’activité partielle…)
  • mobiliser l’ensemble des parties prenantes (collectivités, banques, assurances, opérateurs télécom).

Retrouvez l’ensemble des dispositifs mobilisables par les entreprises touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l’épidémie de covid-19 et des mesures prises pour limiter cette propagation sur bretagne.direccte.gouv.fr

Au 8 avril, 29 388 entreprises bretonnes ont demandé 124 millions d’heures d’activité partielle pour protéger l’emploi de 284 195 salariés.

Fiches conseils métiers pour les entreprises et les salariés

Pour répondre au double enjeu de continuité de l’activité économique et de protection des salariés, le ministère du Travail a formulé des préconisations concrètes par secteur ou par métier. Véritable kit de lutte contre le covid-19, quinze fiches conseils seront ainsi publiées dans les prochains jours pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection sur les lieux de travail.

Plate-forme de rapprochement producteurs, commerçants artisans et consommateurs

La Région Bretagne, en lien avec ses partenaires, lance une plateforme qui relie les producteurs et les consommateurs bretons.

La plateforme solidaire Produits-locaux.bzh permet la mise en contact directe pour la vente/l’acquisition de produits locaux de saison et de qualité en toute sécurité (livraison/retrait en drive ou dans un commerce de proximité).

Plus que jamais cultivons l’esprit de solidarité ! N’attendez pas, inscrivez-vous ! Et diffuser l’information autour de vous !

Stopcovid19.fr

Lancée fin mars avec le soutien du ministère de l’Économie et des finances, la plateforme Stopcovid19.fr est conçue comme une place de marché permettant aux acheteurs (professionnels de santé, entreprises) de passer directement commande en ligne auprès de différents fournisseurs de gels et solutions hydro-alcooliques, de contenants pour ces solutions, d’équipements de protection (masques de protection à usage non sanitaire destinés à un usage professionnel, masques importés…) et de désinfection… et de les suivre de façon centralisée.

Créée par la société Mirakl, cette plateforme a déjà permis, au 6 avril, la commande de plus de 307 000 litres de gels et solutions hydro-alcooliques, 1 260 000 masques de type chirurgicaux, FFP2 ou équivalents, et 130 000 masques alternatifs à usage professionnel non sanitaire. Elle comprend aujourd’hui 68 vendeurs enregistrés (tous matériels confondus) et 1 636 clients.

Prolongation de l’interdiction des locations touristiques

A la suite des annonces du Président de la République le lundi 13 avril, la préfète d’Ille-et-Vilaine, Michèle Kirry, a reconduit jusqu’au 11 mai l’arrêté portant interdiction de toute location saisonnière dans les communes littorales (hors accueil éventuel de personnel soignant).

Consultez l’arrêté préfectoral du 14 avril 2020

Projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2020

Lors du conseil des ministres du 15 avril, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, ont présenté un projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2020.
Face à la persistance de la crise du coronavirus et à ses conséquences économiques et sociales, le plan d’urgence mis en place dès le 22 mars à hauteur de 45 milliards d’euros pour protéger les Français et soutenir l’économie et l’emploi est étendu et renforcé, pour atteindre plus de 110 milliards d’euros.

Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) est construit autour de 4 axes :

1. La préservation des compétences et des savoir-faire des salariés

Les moyens des dispositifs d’urgence en faveur des salariés sont augmentés. 8,7 millions de personnes sont, actuellement, en chômage partiel, avec une indemnisation à 100 % au niveau du SMIC et à 84 % jusqu’à 4,5 SMIC. Ce dispositif d’activité partielle représente 24 milliards d’euros. Il s’agit d’un investissement sur les compétences des salariés français.

2. Le soutien à la trésorerie des entreprises

Le soutien à la trésorerie des entreprises se manifeste notamment à travers la mise en place d’une garantie exceptionnelle de l’État à hauteur de 300 milliards d’euros pour tous les nouveaux prêts dont les entreprises auraient besoin. Aussi, 103 000 entreprises ont obtenu des prêts par ce biais pour un montant total de 14 milliards d’euros.

3. Le soutien aux plus petites entreprises

Le fonds de solidarité, mis en place dès le 31 mars, passera d’1 milliard d’euros à 7 milliards d’euros. Ce fonds s’adresse à toutes les entreprises de moins de 10 salariés qui font moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires. 900 000 entreprises ont fait appel au fonds de solidarité. Les règles de calcul ont été modifiées. Ainsi, la perte de chiffre d’affaires entre 2019 et 2020, passe de 70 à 50%. En outre, le fonds est élargi aux entrepreneurs qui n’étaient pas éligibles :

  • les agriculteurs membres d’un groupement agricole d’exploitation en commun,
  • les artistes auteurs,
  • les entreprises en situation difficile,
  • les entreprises en redressement judiciaire,
  • les entreprises en procédure de sauvegarde.

Par ailleurs, le plafond de l’enveloppe complémentaire, dont peuvent disposer les entreprises au cas par cas, passera de 2 000 euros à 5 000 euros.

4. La protection des entreprises les plus stratégiques

Il s’agit de renforcer le dispositif de soutien aux entreprises stratégiques, notamment par l’abondement du compte d’affectation spéciale de l’agence des participations de l’État. Il passera à 20 milliards d’euros afin de soutenir les entreprises stratégiques qui auraient besoin du soutien de l’État.

Livraisons et retraits de commande dans les commerces

L’article 8 du décret du Premier ministre du 23 mars 2020 prescrit la fermeture d’un grand nombre d’établissements recevant du public. Il laisse toutefois la possibilité pour les commerces de maintenir une activité de livraison ou de retraits de commande à l’extérieur de l’établissement.
Il est donc possible de prendre des commandes par téléphone ou par voie électronique et de les remettre aux clients, soit par livraison à domicile, soit par retrait sur place.
A chaque étape de ces transactions, le responsable d’établissement doit veiller au respect des règles de sécurité sanitaire et des gestes barrières à la fois pour les salariés et les clients.
Le ministère du travail met à disposition un certain nombre de fiches sur son site internet précisant les mesures à appliquer.
Le ministère de l’économie propose également sur son site des outils pour poursuivre ou développer son activité en ligne pour les artisans et les commerçants.
Il convient enfin de préciser que si le retrait de commande sur le parking privé du commerce ne nécessite pas d’autorisation particulière, l’occupation du domaine public communal (trottoirs, parkings) nécessite d’obtenir l’autorisation du maire.

Click & collect

Pour lutter efficacement contre le Covid-19, les mesures sanitaires ont conduit à fermer certains commerces afin d’éviter les contacts physiques. Il était cependant important, d’une part, de donner aux commerçants, artisans et indépendants, dont l’activité est autorisée, les moyens de continuer leur activité dans des conditions irréprochables de sécurité sanitaire et, d’autre part, de proposer aux consommateurs des solutions pour faire leurs achats du quotidien dans le respect des règles de protection individuelle et collective et des mesures de restriction de déplacement. Aussi, le Gouvernement a-t-il souhaité encourager le système de commandes à distance et de retraits rapides et sécurisés en boutique (« click & collect ») ou de livraison pour les établissements n’ayant pas l’autorisation de recevoir du public. Cette activité est en effet conforme à l’article 8 du décret du 23 mars 2020, sous réserve de l’application des mesures barrières.
Pour ce faire, un cadre strict de consignes à mettre en œuvre pour assurer des conditions sanitaires irréprochables dans la livraison a été publié dès le début du confinement, un guide pratique du maintien de son activité est disponible sur la plateforme France Num et un appel à la mobilisation des entreprises du e-commerce a été lancé avec un recensement d’offres gratuites ou préférentielles pour permettre aux commerçants de vendre en ligne pendant le confinement.
A titre d’exemples, si les magasins de tissus et mercerie ne font pas partie des établissements autorisés à recevoir du public, ils ont en revanche toute latitude pour mettre en place un système de « click & collect » ou de livraison, afin de permettre à leurs clients désireux de fabriquer des maques alternatifs de se procurer les fournitures nécessaires. L’attestation de déplacement dérogatoire précisera « achat de première nécessité ».

Fermeture au public de la préfecture et des sous-préfectures

La sécurité sanitaire des usagers et des agents des services de l’État conduit à la fermeture au public de la préfecture et des sous-préfectures à compter de ce mardi 17 mars 2020. Cependant, tout est mis en œuvre pour assurer la continuité des missions prioritaires auprès de la population.

Délivrance des titres de séjour

L’activité de délivrance des titres de séjour de toute nature est suspendue, y compris pour les documents de circulation pour étranger mineurs.
Afin de sécuriser la présence sur le territoire des étrangers en situation régulière et d’éviter toute remise en cause des droits que leur confère le document de séjour qu’ils possèdent, la durée de validité des documents suivants, qui arriveraient à échéance à compter du 16 mars 2020, sera prolongée : visas de long séjour ; titres de séjour, quelle qu’en soit la nature, à l’exception des titres de séjour spéciaux délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger ; autorisations provisoires de séjour ; récépissés de demande de titre de séjour.
Il est déconseillé aux étrangers porteurs d’un titre expiré bénéficiant de la présente prolongation de sortir du territoire français.

Compte tenu du contexte sanitaire, l’ensemble des titres de séjour, récépissés et visas de long séjour qui expirent entre le 16 mars et le 15 mai 2020, sont prolongés de 3 mois supplémentaires, par l’ordonnance n° 2020-460 du 22 avril 2020. Ces titres, qui avaient fait déjà l’objet d’une prolongation de 3 mois, sont donc prolongés pour une durée totale de 6 mois.

Sont ainsi concernés les titres qui auraient expiré entre le 16 mars et le 15 mai 2020 suivants :

  • visas de long séjour ;
  • titres de séjour ;
  • autorisations provisoires de séjour ;
  • récépissés de demande de titre de séjour.

L’accueil des demandeurs de titres de séjour dans les préfectures étant actuellement suspendu, ce prolongement est automatique.

Demande d’asile

Au regard de la protection constitutionnelle et européenne du droit d’asile, l’activité d’enregistrement de la demande d’asile et de pré-accueil est maintenue.
Pour les demandeurs d’asile sous procédure normale ou accélérée, les attestations dont ils disposent sont prorogées d’une durée de trois mois au-delà de la date figurant sur celle-ci à compter du 16 mars 2020, inclus. Seul le public sous procédure Dublin devra revenir faire renouveler son attestation aux échéances actuellement prévues.

Procédures de naturalisation

Le dépôt des dossiers et la prise de rendez-vous sont interrompus. Les dossiers déjà déposés seront traités.

Vie institutionnelle

Face à la crise sanitaire sans précédent que traverse la France, la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID-19 publiée ce 24 mars comprend différentes mesures relatives à la gouvernance, à l’organisation et au fonctionnement des collectivités territoriales et leur groupement ;

Gouvernance des collectivités territoriales et de leurs groupements

Les élus dont l’élection est « acquise » à l’issue du premier tour des élections municipales du 15 mars 2020 ne verront pas leur mandat électif remis en cause. Toutefois, pour des raisons sanitaires exceptionnelles, le projet de loi prévoit que la prise d’effet de ces mandats sera reportée.

Ainsi, dans les 34 968 communes et les 1 255 EPCI, les assemblées délibérantes élues en 2014 et leurs exécutifs verront leurs mandats et fonctions prorogés jusqu’à la prise de fonction des nouveaux conseils municipaux. Les délégations de l’assemblée délibérante au maire, prises au cours du mandat qui venait de s’achever, sont prorogées. Il en va de même pour les délibérations classiques relatives aux indemnités ou aux emplois de cabinet.

La loi d’urgence précise également que les délibérations adoptées par les conseils municipaux, qui se seraient réunis entre vendredi 20 mars et dimanche 22 mars pour élire le maire et les adjoints, ne produiront leurs effets qu’à compter de la date d’entrée en fonction des conseillers municipaux.

Avant le 27 mai 2020, le Premier ministre prendra un décret pour convoquer le second tour du scrutin qui doit donc intervenir en juin. Ce second tour se fera sur le fondement des résultats du premier tour du 15 mars 2020. Si le second retour devait être reporté au-delà de juin, un scrutin complet (deux tours) devrait alors être organisé, pour les communes dans lesquelles le premier tour n’a pas été décisif.

Ainsi :

  • dans les 30 000 communes dont l’élection est « acquise » dès le 1er tour. Le mandat des conseillers municipaux prendra effet au plus tard en juin. Il en va de même pour les fonctions des nouveaux exécutifs. La date sera déterminée par décret sur le fondement d’un rapport remis au plus tard le 23 mai 2020 par le Parlement au Gouvernement après avis du conseil national scientifique. Pour l’élection des maires et adjoints qui auraient eu lieu entre le 20 et 22 mars, la prise d’effet de cette élection aura lieu en même temps que celle du mandat des conseillers municipaux.
  • dans les 5 000 communes qui doivent encore organiser un 2nd tour de scrutin. Cela concerne notamment 3 253 communes de moins de 1 000 habitants dont le conseil municipal est incomplet ou ne compte aucun élu. Le mandat des conseillers municipaux prendra effet le lendemain du 2nd tour des élections municipales, dont la date est actuellement prévue en juin.

En ce qui concerne la gouvernance des EPCI, il convient de distinguer deux cas :

  • Le cas des EPCI dont la totalité des conseillers communautaires a été désignée à l’issue du premier tour des élections municipales.
    Le conseil communautaire se réunira au plus tard trois semaines après le début des mandats de conseillers municipaux et communautaires à la date fixée par décret. En attendant, une prorogation du conseil communautaire sortant et de son exécutif est prévue.
  • Le cas des EPCI dont la totalité des conseillers communautaires n’a pas été élue à l’issue du 1er tour des élections municipales.
    • Jusqu’à la réunion du nouveau conseil communautaire : prorogation de l’exécutif dans son intégralité jusqu’à leur élection suivant le second tour des élections municipales et communautaires. Le conseil communautaire est composé des conseillers communautaires issus de l’élection de 2014.
    • Entre la date d’entrée en fonction des conseillers municipaux et communautaires issus du 1er tour et l’élection, de ceux issus du 2nd tour : la loi d’urgence instaure une période transitoire au cours de laquelle siégeront de nouveaux conseillers communautaires (élection définitive au 1er tour) et une partie de ceux désignés en 2014 (communes qui doivent encore organiser un 2nd tour). Le conseil communautaire sera donc mixte. Le bureau sortant (président, vice-présidents) sera reconduit, jusqu’à l’élection, du conseil communautaire après le 2nd tour des élections municipales. Enfin, au cours de cette période transitoire, la nouvelle répartition des sièges entre les communes entrera en vigueur dans les conditions prévues par la loi d’urgence.

La loi prévoit par ailleurs que les représentants des communes, EPCI ou syndicats mixtes fermés dans les organismes extérieurs sont prorogés jusqu’à la désignation de leurs remplaçants par l’organe délibérant.

Autres mesures relatives aux collectivités locales
  • La loi prévoit la non-prise en compte des dépassements de dépenses de fonctionnement par dérogation aux contrats de maîtrise des finances publiques, dits “contrats de Cahors”, au titre de l’année 2020.

  • Par ailleurs, la loi permet aux agents de la police municipale, aux côtés des forces nationales, d’assurer le respect des mesures de confinement dans le cadre de l’État d’urgence sanitaire.

  • Enfin, la loi prévoit qu’il ne puisse être mis fin, pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire, à la prise en charge par le conseil départemental, au titre de l’aide sociale à l’enfance (ASE), des majeurs ou mineurs émancipés précédemment pris en charge.

Une circulaire du ministère de l’Intérieur adressée aux maires est venue préciser la manière dont seront organisées, d’une part, l’entrée en fonction des conseilleurs municipaux élus le 15 mars, et, d’autre part, la suite des opérations électorales dans les communes dans lesquelles le conseil municipal n’a pas été élu au complet dès le premier tour.

  1. Prorogation des conseillers municipaux en fonction avant le 1er tour des élections du 15 mars 2020
    • Les mandats sont prorogés jusqu’à l’entrée en fonction des conseillers municipaux nouvellement élus. En conséquence, les délibérations intervenues entre le 20 et le 22 commenceront à produire leurs effets à l’entrée en fonctions des conseillers municipaux nouvellement élus.
    • Les assemblées constituées, en exercice avant le 1er tour des élections, continuent de délibérer de manière régulière.
    • Les délégations au maire et aux adjoints sont prorogées ; il en va de même des délibérations classiques relatives aux indemnités et aux emplois de cabinet.
    • Afin de les impliquer dans la gestion des affaires communales, les élus du 1er tour (15 mars) sont destinataires de l’ensemble des décisions prises par le maire sur le fondement de l’article 2122-22 du CGCT. En revanche, ils n’exercent aucune des prérogatives afférentes à leur mandat électif.
  1. Nouveaux conseils municipaux

    • Date d’entrée en fonction :
      • Dans les communes où le conseil a été élu complet au 1er tour : au plus tard au mois de juin (la date sera précisée par décret)
      • Dans les communes, où seule une partie du conseil municipal a été élue (commune de – 1000 habitants) : à l’issue du 2nd tour de juin ou, s’il ne devait pas avoir lieu, dans des conditions fixées par une loi ultérieure
      • Dans les communes où aucun conseiller n’a été élu : à l’issue du 2nd tour (qui se tiendra soit en juin soit ultérieurement dans des conditions fixées par une loi)
    • Les incompatibilités et droit d’option ne s’appliquent aux conseillers municipaux et communautaires qu’à compter de leur entrée en fonction (30 jours à partir de cette date).
    • Les démissions des nouveaux conseillers élus ne prennent effet qu’à la date de leur entrée en fonction.
    • Aucune élection municipale partielle ne peut être organisée avant l’entrée en fonction des conseillers municipaux élus au 1er tour, si le conseil municipal a été élu complet ou du 2nd tour pour les autres.
  1. Organisation du second tour

    • Date du scrutin :
      • si, sur le rapport du conseil scientifique, le second tour peut être organisé en juin, sa date est fixée par décret pris au plus tard le 27 mai.
      • s’il ne peut se tenir en juin :
        • Les conseillers municipaux et communautaires élus dans les communes où le conseil municipal a été élu complet au 1er tour entrent en fonction au plus tard en juin (date précisée par décret)
        • Une loi viendra
          • déterminer l’entrée en fonction des conseillers municipaux et communautaires dans les communes où seule une partie du CM a été élue ;
          • organiser un nouveau scrutin à deux tours dans les autres communes ou pour compléter les conseils municipaux des communes de – 1000 habitants où le conseil municipal est incomplet ;
          • prolonger, autant que nécessaire, les fonctions des conseillers municipaux sortants.
    • L’élection des conseillers élus acquise au premier tour ne sera pas remise en cause.
    • Le renouvellement général interviendra en mars 2026.
    • Listes électorales : le corps électoral sera gelé selon des modalités précisées par une ordonnance à venir.
    • Listes d’émargement : les modalités de consultation des listes d’émargement du 1er tour seront précisées par une ordonnance à venir.
    • Procurations : elles restent valables mais pourront être résiliées par le mandant qui conserve également la possibilité de voter avant son mandataire.
    • Candidatures : elles pourront être déposées jusqu’au mardi suivant la publication du décret devant intervenir avant le 27 mai. Une ordonnance précisera le statut des candidatures enregistrées les 16 et 17 mars.
    • Campagne électorale : elle débutera le 2e lundi précédant le scrutin.

Nettoyage des rues

Conformément à l’avis du Haut conseil pour la santé (HSCP), les collectivités territoriales sont appelées à ne pas recourir à des pratiques de désinfection spécifiques de la voirie et du mobilier urbain mais à continuer d’assurer le nettoyage suivant les modalités habituelles. L’usage massif de produits de désinfection en plein air peut en effet conduire à des effets, directs ou indirects, sur la santé et l’environnement.

Communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales

Plages et Activités nautiques

Face à la persistance de certains comportements irresponsables et dans un contexte d’augmentation de la population sur le littoral, la préfète d’Ille-et-Vilaine a pris une mesure de restriction complémentaire destinée à proscrire les activités de loisirs et d’agrément en bord de mer.

Il est demandé à l’ensemble de la population, et en particulier aux pêcheurs de loisirs, randonneurs et plaisanciers, de respecter strictement ces interdictions et de faire preuve de responsabilité et de civisme.

Les services de secours, les agents des services publics et les professionnels de la mer ne sont pas concernés par cette interdiction.

En complément, message de la Préfecture maritime de l’Atlantique : Aucune des dérogations aux restrictions des déplacements ne justifie la pratique de quelque activité nautique que ce soit. Aucune de ces activités ne peut constituer un déplacement bref en dehors du domicile, par conséquent toutes les activités nautiques sont interdites.
Les contrevenants s’exposent aux sanctions prévues. La gendarmerie maritime est chargée de veiller à la bonne application de ces règles temporaires et n’hésitera pas à verbaliser les contrevenants.

Chasse

Compte tenu des mesures de confinement en vigueur, tout acte de chasse, qu’il soit pratiqué à plusieurs (battues aux sangliers et chasse à courre) ou de façon individuelle, est par principe interdit. De la même manière, les actions d’agrainage sont interdites.

La destruction des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ex-nuisibles), en particulier des corvidés, est également interdite. Les autorisations préfectorales de destruction à tirs des corneilles, pies, corbeaux et renards, délivrées via la procédure simplifiée en ligne sur le site de la FDC 35, ne sont donc actuellement pas valables et ne constituent pas un motif de déplacement dérogatoire.
Les éventuels cas de risque sanitaire ou d’animaux causant des dégâts particuliers aux cultures sont à transmettre à la DDTM d’Ille-et-Vilaine par mail (ddtm-seb@ille-et-vilaine.gouv.fr). Chaque situation sera examinée. Des mesures seront prises, le cas échéant, par arrêté préfectoral.

Journée du citoyen (JDC)

Les sessions JDC sont suspendues à compter du lundi 16 mars jusqu’à nouvel ordre.

Connectez-vous sur majdc.fr

Sécurité routière

Le contrôle technique contribue très fortement à la sécurité routière des véhicules. Les centres de contrôle technique figurent donc au nombre des activités autorisées à ouvrir, dans le respect des mesures sanitaires nécessaires. Toutefois, compte tenu de la crise sanitaire, des délais sont accordés pour réaliser les contrôles.

Afin de concilier les enjeux de sécurité et les besoins de circulation pour assurer la continuité des services essentiels et de la vie économique, des tolérances sont accordées :

  • 3 mois pour la réalisation du contrôle technique des véhicules légers ainsi que pour les contre-visites des véhicules légers
  • 15 jours pour la réalisation des contrôles techniques des véhicules lourds

Information aux transporteurs participant à la continuité des activités essentielles
Retrouvez sur Bison futé :

  • la carte des aires de repos & services ouvertes et des équipements disponibles
  • la carte des centres de contrôle technique pour véhicules lourds ouverts

Solidarité COVID-19

Réserve civique

Face à l’épidémie de Covid-19, le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités. Une plateforme a été créée pour mettre en lien les structures publiques ou associatives ayant besoin de renforts, dans le strict respect des règles de sécurité, et les volontaires autour de 4 missions vitales :

  • aide alimentaire et d’urgence
  • garde exceptionnelle d’enfants
  • lien avec les personnes fragiles isolées
  • solidarité de proximité

Depuis la mise en ligne de la plateforme gouvernementale de la réserve civique JeVeuxAider, plus de 250 000 personnes se sont portées volontaires. De nombreuses missions sont proposées en Ille-et-Vilaine, à distance ou en présentiel.

Infos : covid19.reserve-civique.gouv.fr

Offres de service des entreprises

Ce 25 mars, la Région Bretagne a lancé, en concertation avec la préfète de région et le directeur général de l’ARS, une plateforme numérique pour recenser les offres des entreprises bretonnes (stocks d’équipements de protection individuelle, composants, matériaux…) utiles aux acteurs de santé, en priorité, mais également à l’industrie agroalimentaire ou à d’autres filières. Objectif : mobiliser les acteurs économiques bretons de manière coordonnée et répondre en proximité et en réactivité aux besoins des secteurs vitaux dans le contexte du Covid-19.

Infos : www.entreprisesunies-covid19.bzh

Application medGo « #Renforts-COVID »

Face aux tensions en ressources humaines dans les établissements de santé que la gestion de l’épidémie de Covid-19 pourrait occasionner, l’ARS Bretagne a mis en place un dispositif d’appel à volontaires. Dès à présent, via medGo, les établissements de santé peuvent exprimer leurs besoins et les étudiants et professionnels de santé (actifs ou retraités) faire part de leurs disponibilités. Le dispositif s’élargira sous peu aux structures prenant en charge des personnes âgées et personnes en situation de handicap.

Infos : application medGo / site medGo.fr

Croix-Rouge chez vous

Pour les personnes isolées… sur simple appel : livraison de denrées alimentaires et de médicaments.

Un dispositif qui s’adresse aux personnes vulnérables confinées, testées Covid-19 ou pas, en situation d’isolement social.

Infos : COVID-19 : Croix-Rouge chez vous – Maintenir le lien social des personnes vulnérables isolées

Transfert de patients franciliens vers la Bretagne
Afin d’apporter un soutien aux établissements de santé de la région Île-de-France, une nouvelle opération d’évacuation sanitaire de patients s’est déroulée ce dimanche 5 avril, après l’accueil, le 25 mars, de six patients du Haut-Rhin et, le 1er avril, de trente-six patients d’Île-de-France. A bord de deux trains médicalisés, quarante-et-un patients hospitalisés en réanimation dans des établissements de la région Île-de-France ont été transférés en Bretagne et pris en charge dans les CHU de Rennes et de Brest, les centres hospitaliers de Saint-Malo, de Morlaix, de Vannes, de Lorient et de Quimper et l’Hôpital d’Instruction des Armées à Brest.
Accueil des enfants des personnels soignants dans les établissements scolaires
Depuis le 17 mars, en Bretagne, un service d’accueil et de continuité pédagogique spécifique a été mis en place pour les enfants de 3 à 16 ans des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire, grâce à la solidarité des établissements d’enseignement, publics et privés, des collectivités ainsi que des enseignants et autres personnels qui se sont portés volontaires pour les encadrer dans le strict respect des consignes sanitaires et des gestes barrières. Cette organisation est désormais élargie aux week-ends et vacances scolaires, qui débutent le 11 avril.
Les communes, déjà impliquées dans cette organisation à travers l’ouverture des écoles, le nettoyage des locaux et la mise à disposition des agents communaux, ont été invitées à autoriser les personnels du secteur de l’animation à s’investir dans ces accueils hors temps scolaire qui se dérouleront dans les écoles et collèges de proximité.
En moyenne, près de 900 enfants sont ainsi accueillis chaque jour dans les écoles et collèges en Ille-et-Vilaine.
Durant les vacances scolaires, du 14 au 27 avril, cette prise en charge prendra une nouvelle forme : accueils de vacances organisés par les communes, intercommunalités et autres associations.

Contact pour les communes : ce.cab35@ac-rennes.fr

Solidarité numérique

Les mesures de confinement mises en place pour lutter contre le Covid-19 accentuent la fracture numérique. L’illectronisme concerne 17 % de la population française, pourtant internet est nécessaire pour dialoguer avec ses proches, effectuer ses démarches administratives… Un centre d’aide Solidarité numérique a donc été mis en place par le Secrétariat d’État chargé du numérique pour apporter une première aide aux personnes qui n’ont pas l’habitude d’effectuer en ligne les démarches essentielles.

L’État se mobilise pour les personnes en situation de grande précarité

La protection des personnes sans-abri face au Covid-19 fait l’objet d’une attention constante de la part de l’État, qui a pris au niveau national des mesures exceptionnelles dans le cadre d’une stratégie globale déployée sur l’ensemble du territoire français. Depuis le début de la crise, les services de l’État en Ille-et-Vilaine ont engagé des actions concrètes, en lien avec les collectivités locales et les associations du secteur social très mobilisées, pour adapter les dispositifs dédiés aux personnes en situation de grande précarité en matière d’hébergement, de prise en charge sanitaire et d’accès aux besoins primaires.

Ainsi,

  • 326 places (225 places d’hôtels et 101 places d’hébergement d’urgence) supplémentaires ont pu être mobilisées depuis le début de la crise covid-19 ; les structures dédiées à la mise en sécurité de nuit sont désormais ouvertes toute la journée, à Rennes, afin de permettre aux familles avec enfants et aux personnes isolées en grande vulnérabilité de respecter les restrictions de déplacement ;
  • un premier centre d’hébergement dédié à la prise en charge des personnes sans-abri contaminées par le Covid-19 et dont la situation ne nécessite pas une hospitalisation, d’une capacité de 20 places, a été créé à Rennes ;
  • la continuité du dispositif de distribution alimentaire a pu être assurée, en collaboration avec les associations ; les maraudes sociales et sanitaires ont pu reprendre ; les plus démunis vont bénéficier du dispositif exceptionnel de titres ou chèques services pour accéder à des produits de première nécessité (denrées alimentaires ou produits d’hygiène).

Plus d’infos : L’État se mobilise pour les personnes en situation de grande précarité

L’État et ses partenaires aux côtés des entreprises

Face à l’épidémie de COVID-19 en France, l’État a pris des mesures exceptionnelles pour assurer la continuité économique du territoire, soutenir les entreprises et sauver les emplois. Retrouvez sur le site du ministère de l’Economie l’ensemble des mesures de soutien et une foire aux questions régulièrement mise à jour.

Ainsi, en Ille-et-Vilaine :

  • depuis le 15 mars, les entreprises ont reporté 188,5 M€ de charges sociales
  • 1 188 entreprises ont obtenu un report de charges fiscales pour 29,8 M€
  • 13 000 entreprises ont obtenu une aide du Fonds de solidarité, financé par l’État et les Régions, pour un montant cumulé de 17,4 M€, soit une aide moyenne de 1 338€.

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie sur l’activité économique, le report de paiement des cotisations et contributions sociales est prolongé au mois de mai pour toutes les entreprises en difficulté, y compris les micro-entrepreneurs et les exploitants du régime agricole.

La protection des personnes sans-abri : une priorité

La protection des personnes sans-abri face au Covid-19 fait l’objet d’une attention constante de la part de l’État, qui a pris au niveau national des mesures exceptionnelles dans le cadre d’une stratégie globale déployée sur l’ensemble du territoire français. Dès le début de la crise, les services de l’État en Ille-et-Vilaine ont engagé des actions concrètes, en lien avec les collectivités locales et les associations du secteur social très mobilisées, pour adapter les dispositifs dédiés aux personnes en situation de grande précarité. Avec quatre priorités :

  • maintenir l’aide alimentaire
  • mettre à l’abri les personnes à la rue (augmentation de la capacité d’hébergement d’urgence de jour et de nuit ; création d’un centre dédié aux personnes atteintes du Covid-19 sans nécessité d’hospitalisation)
  • assurer la continuité de l’accompagnement social
  • soutenir financièrement les ménages les plus modestes.

Ce 20 avril, la préfète de région, préfète d’Ille-et-Vilaine, Michèle Kirry, est allée à la rencontre des bénévoles de la Banque alimentaire et de la Croix-Rouge de Rennes pour saluer leur engagement. Une visite sur le thème de l’aide alimentaire (conditionnement des produits, distribution des colis, maraude), tout au long de cette « chaîne de solidarité », qui a adapté son organisation depuis le début de la crise sanitaire.

Dons de gel hydro-alcooliques

Nombreuses sont les entreprises françaises à contribuer à l’effort de lutte contre le coronavirus. Ainsi, le Groupe Yves Rocher a fait don aux services de l’État en Ille-et-Vilaine de 6 720 flacons de gel hydro-alcooliques de 200ml, fabriqués à La Gacilly. Destinés aux professionnels de santé de ville, ils sont actuellement en cours de livraison par le SDIS35 dans les 304 officines du département.

Organisation de La Poste pour les semaines à venir et jusqu’à la fin du confinement

Afin de protéger la santé des postiers, La Poste se recentre sur ses missions essentielles au service de la population tout en adaptant son organisation.

Cette adaptation se fait en concertation permanente avec les autorités sanitaires, la médecine du travail et les organisations syndicales.

Les mesures suivantes seront mises en place progressivement.

Nous faisons le maximum pour assurer une continuité de service et une présence sur le territoire avec des consignes strictes sur les gestes barrières.

Pour suivre nos actualités et répondre aux questions de nos clients, une rubrique est en ligne sur notre site : aide.laposte.fr/categorie/covid-19

 

La distribution du courrier et des colis et des services

Le temps de travail de chaque agent courrier/colis sera progressivement réduit sans impact sur la rémunération.

  • L’organisation se fera sur la base de trois jours travaillés par semaine à partir du lundi 30 mars, pour à la fois respecter les recommandations de la médecine du travail et maintenir l’organisation des tournées : la distribution se fera le mercredi, jeudi et vendredi. Les sites courrier-colis seront fermés le lundi, mardi et samedi.
  • Le passage quotidien pour les services de proximité est maintenu : portage de repas aux seniors, le portage de médicaments, portage de produits sanitaires.
  • Le relevage des boîtes à lettres jaunes : le nombre de boîtes à lettres pour poster le courrier va être restreint : maintien d’ 1 boîte pour chaque commune qui en possède et maintien de plusieurs boîtes dans les communes les plus importantes pour essayer d’en garder une pour 1000 habitants. Les boîtes concernées seront condamnées après vidage et étiquetage pour donner l’information aux citoyens.
  • La collecte du courrier et colis chez les clients et dans les boîtes à lettres se fera uniquement le mercredi, jeudi et vendredi lors du passage du facteur.
  • Les Boites Postales : elles seront accessibles uniquement les jours de distribution du courrier : mercredi, jeudi, vendredi.

Ces nouvelles mesures répondent aux objectifs suivants : Maintenir toutes les mesures de protection barrière en vigueur, la distance supérieure à un mètre et l’application de zonages dans les sites.

Si les prérequis suivants ne sont pas réunis : accès à des points d’eau identifiés, équipement en gel hydro-alcoolique ou lingettes virucides, masques pour les services l’exigeant (services de proximité pour les plus fragiles), le service sera suspendu le temps que ces conditions soient à nouveau réunies.

 

Le Réseau – La Banque

A l’échelle nationale,  1 600 bureaux de Poste accueillent et servent la population : services bancaires prioritaires, retrait des instances, dépôts des envois…

La Poste a comme priorité depuis le début de cette crise la protection de la santé de ses salariés, aussi, elle applique scrupuleusement depuis fin février toutes les mesures préconisées par les autorités de santé pour garantir la sécurité de nos collaborateurs comme de nos clients à savoir :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter
  • Eviter de se serrer la main ou de se faire la bise

Liste des bureaux de poste ouverts en Ille-et-Vilaine au 27/03/2020 :

BAIN DE BRETAGNE
BRUZ
CESSON SEVIGNE
DINARD
DOL DE BRETAGNE
FOUGERES
GUICHEN
LE RHEU
LIFFRE
MONTFORT BP (Réouverture 31/03)
REDON
RENNES COLOMBIER
RENNES CRIMEE
RENNES LE GAST
RENNES REPUBLIQUE
RENNES SAINT CYR
RENNES SAINTE ANNE
SAINT GREGOIRE
SAINT MALO ROCABEY
VITRE

La Poste demande à ses collaborateurs et à ses clients de respecter une distance de courtoisie d’un mètre.

Les recommandations des autorités publiques sont régulièrement rappelées à l’ensemble des collaborateurs et sont affichées dans tous les sites postaux.

Pour l’Ille et vilaine, ce sont 20 bureaux de poste du département qui sont ouverts au public. Des consignes préventives sont appliquées dans chaque bureau. Pas plus de cinq clients peuvent y pénétrer à la fois et une distance de sécurité est à observer. Le personnel est également équipé de masques et de gants de protection; Certains jours, des droits de retrait s’exercent dans certains sites, ce qui nous oblige à les fermer temporairement et réunir des CHSCT.

De nombreux cas d’incivilités sont à déplorer dans les bureaux de poste ouverts.

Point Réseau : partenariats : APC : agences postales communales/ RPC : relais poste commerçants : Pour rappel la décision d’ouverture ou de fermeture est à la décision du partenaire, collectivité ou commerçant.

Ce sont 68 points de contacts Agences Postales Communales ou Relais Poste Commerçants en Ille et Vilaine restent ouverts à ce jour.

Pour rappel, la plupart des opérations demandées en bureau de poste sont également réalisables, depuis son domicile, sur les sites www.laposte.fr (rédaction et expédition d’une lettre, d’une lettre recommandée, expédition d’un colis depuis sa boite aux lettres, cf flyer ci-dessous…) et www.labanquepostale.fr.

 

Service « Veiller sur mes parents »

La Poste soutient les personnes âgées isolées en rendant gratuit son service de visites par le facteur « VEILLER SUR MES PARENTS ».

Dans cette période de confinement, source d’inquiétude et de solitude pour nos aînés, La Poste se mobilise et contribue à rompre l’isolement en rendant gratuit son service de lien social « Veiller sur mes parents ».

Lancé en 2017, le service « Veiller sur mes parents » propose une visite régulière par le facteur aux seniors, ainsi qu’un compte rendu des visites aux proches qui ont souscrit à l’abonnement. 9 000 clients ont déjà souscrit au service «Veiller sur mes parents ».

Pendant toute la durée du confinement, une visite hebdomadaire de lien social est offerte à toutes les personnes qui souhaitent en bénéficier.

Concrètement, le client choisit un jour de la semaine pour la visite du facteur. Un postier téléphone au client en amont de chaque rendez-vous afin de confirmer qu’il est disposé à recevoir la visite du facteur. Si le client donne son accord, le facteur se rend à son domicile pour un moment de discussion conviviale, pour prendre de ses nouvelles, et échanger sur les sujets qui l’intéressent. Si le client préfère ne pas recevoir la visite du facteur à domicile, la discussion se déroule par téléphone.

En cas de non réponse à l’appel téléphonique, le facteur se rend au domicile du client par principe de précaution pour vérifier que tout va bien.

Dans le cadre des visites au domicile des seniors, le facteur applique les mesures sanitaires pour protéger son client : port du masque de type chirurgical, usage de gel hydro alcoolique, respect des distances de protection.

Les visites seront assurées par des postiers dédiés, travaillant à temps partiel.

A noter que pour les personnes déjà clientes, les visites du facteur deviennent gratuites ; elles ne seront pas facturées sur la période de confinement.

Dans cette période de confinement, la distribution du courrier, des colis et le maintien du lien social sont des services essentiels à la population. Avec la gratuité du service Veiller sur mes parents, La Poste et les postiers se mobilisent pour lutter contre l’isolement des personnes âgées.

Fabriquer son masque dans les normes

L’Association française de normalisation (AFNOR), organisme associatif rattaché au ministère de l’Industrie, propose de télécharger un mode d’emploi qui « permet de concevoir un masque destiné à équiper toute la population saine et complète la panoplie des indispensables gestes barrières face à l’épidémie de coronavirus ».

« Pensé pour les néofabricants de masques et les particuliers », le document détaille « les exigences minimales pour la fabrication industrielle et artisanale, les tests à réaliser pour s’assurer de la qualité du masque barrière, des conseils pour l’utilisation et l’entretien, les matériaux à privilégier, les dimensions, les types de brides ».

« Une annexe donne également des patrons, à imprimer et à utiliser directement ». Le document de 36 pages sera mis à jour « au gré des suggestions d’amélioration validées par les 150 experts ayant pris part à l’élaboration de sa première version ».

Cultes

La crise épidémique majeure que traverse notre pays bouleverse la vie de nombreuses personnes, touchées par l’épidémie, malades ou proches de personnes qui le sont.

Les mesures indispensables prises par le Gouvernement pour lutter contre l’épidémie, notamment celles ayant trait au confinement et à la limitation des déplacements, sont toutefois susceptibles de distendre momentanément le lien entre certains croyants et leur ministre des cultes, alors même que les effets de la crise sanitaire sur la vie de nos concitoyens nécessitent que chacun puisse être aidé, notamment spirituellement.

Chacun des principaux cultes a souhaité mettre en œuvre un dispositif téléphonique d’écoute qui est accessible :

  • via le numéro vert d’information sur l’épidémie de COVID : 0 800 130 000
  • par l’intermédiaire des équipes des établissements de santé et des professionnels médicaux à qui les numéros de contact mis en place par chaque culte ont été communiqués.
Ramadan

Le jeûne du mois de Ramadan se tiendra cette année du jeudi 23 avril au samedi 23 mai 2020. Comme les autres fêtes religieuses, ce temps peut être l’occasion de rassemblements. Cependant, en application de l’état d’urgence, les déplacements sont actuellement réduits au strict nécessaire sur l’ensemble du territoire et aucune dérogation ne sera accordée.
Par ailleurs, durant la période de confinement, fixée à ce jour jusqu’au 11 mai 2020, les lieux de culte sont autorisés à rester ouverts et tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit à l’exception des cérémonies funéraires dans la limite de 20 personnes. Cependant, à la demande du Conseil français du culte musulman (CFCM), les mosquées sont fermées sur tout le territoire depuis le dimanche 15 mars 2020. Il est à rappeler que le culte musulman assure un soutien spirituel et une écoute 7j/7 et 24h/24 au 01 45 23 81 39.

Cellule nationale d’accompagnement des festivals

Le ministère de la culture a mis en place une cellule d’accompagnement des festivals visant à répondre au mieux aux nombreuses incertitudes créées par la crise sanitaire.
La cellule d’accompagnement s’appuie sur les directions régionales des affaires culturelles afin de recenser les différents besoins et ainsi d’adapter les réponses de l’État.
Les organisateurs de festivals peuvent joindre cette cellule à l’adresse électronique suivante : festivals-covid19@culture.gouv.fr

Plus d’infos : Le ministre de la Culture crée une cellule d’accompagnement des festivals 2020 pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19

En Bretagne

Le 28 avril, le Premier ministre a présenté, devant l’Assemblée nationale, la stratégie nationale de déconfinement, qui sera progressif, conditionnel et territorialisé.

Prévue dans sa première phase pour le 11 mai, la sortie du confinement se prépare en surveillant, département par département, l’évolution de l’épidémie suivant trois critères :

  1. le taux de nouveaux cas dans la population sur une période de 7 jours ;
  2. les capacités hospitalières en réanimation ;
  3. le système local de tests et de détection des cas contacts.

En fonction de ces critères et à partir du 7 mai les départements seront classés vert (circulation limitée du virus) ou rouge (circulation élevée du virus). Ce classement déterminera le niveau de déconfinement au niveau local.

La réussite de ce plan de déconfinement dépendra de l’engagement responsable de chaque Français. D’ici là, en application de l’état d’urgence, les déplacements restent limités au strict nécessaire sur l’ensemble du territoire et le respect des gestes barrière demeure essentiel : même si l’Ille-et-Vilaine est actuellement classé « département vert », le 11 mai reste une date à conquérir.

Plus d’infos : La stratégie locale de déconfinement en Ille-et-Vilaine

Mise en place d’un comité départemental de déconfinement

Dans le cadre de la stratégie nationale de déconfinement, qui pourrait intervenir à partir du 11 mai si les conditions sanitaires et épidémiologiques sont réunies, la préfète d’Ille-et-Vilaine a formé un comité chargé de préparer la mise en œuvre au niveau local de ces mesures : cette instance de discussion et de concertation, associant services de l’État et représentants du conseil régional, du conseil départemental, des associations de maires (AMF35 et AMR35), de la Ville et de la Métropole de Rennes, permettra de :
  • partager les propositions des différentes parties prenantes et leur connaissance des réalités du territoire ;
  • élaborer des réponses concrètes aux spécificités brétilliennes, de façon concertée ;
  • recueillir les sollicitations des différentes parties prenantes.
Elle est déclinée en groupes de travail thématiques – gestion sanitaire (campagne de dépistage et suivi, masques), éducation (écoles, collèges, transports scolaires, restauration, crèches et périscolaires), économie et emploi, tourisme/culture, transports… – et bénéficie de l’appui des sous-préfets d’arrondissement.

Protocole national de déconfinement des entreprises

Le ministère du Travail a publié un protocole national de déconfinement pour aider et accompagner les entreprises et les associations, quelle que soit leur taille, leur activité et leur situation géographique, à reprendre leur activité tout en assurant la sécurité de leurs salariés grâce à des règles universelles.
Ce protocole précise la doctrine générale de protection collective que les employeurs du secteur privé doivent mettre en place (gestion des flux, équipements de protection individuelle, nettoyage et désinfection des locaux…). Il vient en complément des guides métiers élaborés en partenariat avec les fédérations professionnelles et les partenaires sociaux et progressivement publiés sur le site du ministère du Travail. Une cinquantaine est déjà disponible.

Organisation des transports régionaux pour la rentrée scolaire

La Région Bretagne est fortement mobilisée avec l’ensemble de ses transporteurs ferroviaire, routiers et maritimes pour répondre aux enjeux de la crise sanitaire que nous traversons.
Dès le début de la période de confinement le 16 mars, puis les jours qui ont suivi, le plan de transport a été largement réduit pour limiter les déplacements tout en garantissant un transport aux personnes assurant des missions essentielles.
La Région travaille à la question complexe d’un retour à notre offre de transport nominale, telle qu’elle existait avant le confinement, tout en veillant à garantir autant que possible la sécurité sanitaire des personnels et de nos usagers.

Plus d’infos

Le Parlement a adopté dimanche le texte « d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19 ». Publiée mardi 24 mars au Journal officiel, cette loi prévoit un nouveau régime d’« état d’urgence sanitaire » sur le modèle de l’état d’urgence prévu par la loi de 1955 et activé après les attentats de novembre 2015.

Ce 24 mars a également été publié un décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Le décret n° 2020-344 du 27 mars 2020 est venu compléter le décret du 23 mars 2020 pour :

  • proroger jusqu’au 15 avril 2020 les mesures de restriction des déplacements ainsi que les fermetures d’établissements recevant du public (sauf exceptions) ;
  • fermer au public, jusqu’à la même date, les villages vacances, maisons familiales et auberges collectives (qui n’étaient pas inclus dans la liste des établissements fermés jusque-là).

Retrouvez sur la page d’information du Gouvernement dédiée à l’épidémie de Covid-19 les données officielles disponibles, consolidées chaque jour par Santé publique France, et une carte interactive, permettant des affichages à l’échelle nationale, régionale ou départementale.

Contact : pref-covid19@ille-et-vilaine.gouv.fr

Presse : benedicte.villeroy@ille-et-vilaine.gouv.fr / 06 74 44 76 11

Informations :